Le Raku

De l'Art à la Philosophie...

Le raku est une technique de cuisson de la céramique datant du 16ème siècle. Elle a été inventée en Corée mais c’est le Japon qui lui a donné ses lettres de noblesse en la sublimant lors de la Cérémonie du Thé.

Le raku est un juste équilibre entre la maîtrise et le lâcher prise. Sans la connaissance, difficile d’obtenir le rendu désiré et en même temps, il est difficile de connaître à l’avance le résultat final, tant les paramètres de cuisson s’entremêlent et ajoutent, à la main du céramiste, la créativité du hasard.

Les 4 Eléments

La main se sert de l’Eau pour modeler la Terre. La Terre est durcie par le Feu et l’Air détermine sa couleur.

La Cuisson avec l'émail

Après une première cuisson de la terre, le biscuit est émaillé et recuit à une température autour de 950°C selon le point de fusion de l’émail utilisé. Je travaille à vue, l’éclat et l’intensité de la couleur de l’émail qui devient visqueux me donne le feu vert pour sortir les pièces du four à chaud.

Le Choc Thermique

En sortant les pièces encore incandescentes, on créé un choc thermique qui provoque des fissures de l’émail. Ce sont ces fissures qui donneront l’aspect typique du raku après l’enfumage. J’essaie de contrôler la position des fissures en soufflant là où je désire qu’elles soient.

L'Enfumage des pièces

Dès que l’émail a craquelé, les pièces sont posées dans de la sciure ou du foin et enfermées dans un récipient hermétique afin de confiner la fumée. Le carbone pénètre dans la terre par les parties non émaillées, elle passe également par les fissures et leur donne une couleur brune.